dimanche 19 janvier 2014

Le concret qu'on crée..

Cette période où nous sommes nous amène, voir nous pousse, à exprimer notre individualité, c'est à dire notre potentiel, nos particularités, notre teinte propre.
Ce qui me semble la base pour l'entrée en véritable relation avec d'autres individus exprimés.
Cela passe par être concret, aussi.

Qu'est-ce que je mets personnellement en action de façon concrète pour être en accord, en relation harmonieuse avec moi-même, avec les autres et avec la planète telle que je souhaite le vivre.
L'action concrète est simple et claire, dès lors qu'elle est en accord avec notre essentiel et notre direction.

A chaque situation qui se propose à nous, nous avons le choix de comment nous décidons de le vivre, en résistance ou dans l'accueil, en problème ou en transformation offerte, en spectateur ou en acteur.
Et c'est là où l'on arrive à l'action responsable.
La responsabilité de nos choix ou de nos non-choix à l'intérieur se traduisent à l'extérieur par la parole et l'action.
On a le choix de se laisser porter ou de participer.

Par rapport à soi.
Qu'est-ce qu'on choisit de nourrir en nous, que ce soit les pensées, les sentiments, les émotions parce que c'est cela que l'on va offrir ou épandre autour de nous, qui va rayonner ou pas.
Définir ses besoins et envies et aussi la direction vers laquelle on veut aller, l'action juste en découle.

Je vis sur cette planète, je vois qu'elle n'est pas respectée et malmenée, qu'est ce que je peux faire à mon échelle, qu'est ce que je consomme,qu'est ce que je construit et mets en place en accord avec ce qui est important pour moi, ce qui me tient à coeur.
Est-ce que je mets mon énergie à contester ce qui ne me convient pas ou à construire et créer?

Je veux vivre l'harmonie et la sérénité, regarder où l'on est vraiment quand on est à la caisse du supermarché ou au téléphone après une magnifique musique de mise en attente de 10 mn ..
Est-ce qu'on le vit vraiment ou à certains moments seulement, est-ce que la vitrine est dans la lignée de ce que l'on offre véritablement?
Dans les relations, suis-je concrètement ouvert et à l'écoute de l'autre, conjoint, amis, famille, voisins, inconnus, collègues, prospecteurs...

Tout ceci pour dire que toute prise de conscience est à vivre dans la matière, dans la vie de tous les jours en tant qu' humain. Juste être le plus sincère possible avec soi-même, où on en est vraiment, sans jugement ni flagellation, avec écoute et compassion envers soi-même.
La belle plante dans le jardin a besoin d'être entretenue, arrosée et aussi désherbée régulièrement, l'expression de la plus belle part de nous, aussi.
Comment on la met en valeur, on l'écoute et on la cultive.

C'est ce qui ressort de mes derniers rdv, parce qu'avoir des infos sur la problématique et des perceptions aident à mettre en lumière. Travailler en énergétique quand il y a des noeuds, des blocages ou des fuites, c'est important. Voir les croyances, les limitations et les fonctionnements permet de faire le tri et de réactualiser. Mais il y a une part très concrète à mettre en place, aussi.
La bienveillance me semble de mettre en lumière la réelle problématique, même si parfois ça fait un moment qu'elle est évitée. Si elle sort, c'est que c'est le moment et que vous êtes prêts à agir et accueillir l'enseignement.
Quels outils on mets en place pour accompagner le "soi" à son rythme, vers l'harmonie et l'épanouissement dans notre vie au quotidien.

Nous sommes énergie et lumière incarnés sur terre et c'est le niveau où nous avons choisi de l'expérimenter.
Tout est en lien.

Je pense sincèrement que prendre la responsabilité de ce que l'on vit et de comment on choisit de le vivre est libérateur. Derrière la notion de responsabilité apparaît souvent la culpabilité en filigrane et la légèreté s'évanouit..
Pour moi, c'est s'exprimer dans l'action, comment on décide de jouer qui on est avec les cartes que l'on a et surtout celles que l'on veut bien regarder.
Mettre en lumière que l'on est responsable de sa propre souffrance amène à une libération énorme car elle inclut que nous sommes responsable de notre propre jouissance. Nous sommes acteur de ce que nous vivons et de la façon dont nous choisissons aussi de vivre l'expérience.

Je fais une grande différence entre douleur et souffrance, la douleur est ce qui se vit face à un évènement : un deuil, un "échec" , la souffrance est comment on ne s'en détache pas , consciemment ou non.
Parfois, on a besoin d'un autre éclairage, d'une autre vision pour y arriver .

Tout ceci pour dire que dans mon approche,  il y a chemin spirituel si on est sur le chemin, les pieds sur terre, développement personnel si on ne fuit pas la personne humaine que l'on est.

S'incarner et exprimer pleinement dans cette réalité la nature plus vaste de notre essence pour vivre et s'ouvrir à la rencontre de l'autre.

Je nous souhaite une très belle journée dans ce monde et d'exprimer dans la matière la lumière que nous avons tous à nous offrir les uns les autres.