dimanche 29 juin 2014

S'affranchir des culpabilités limitantes .

Ce que je mets derrière le mot culpabilité est un regard limitant et focalisé sur ce qui a été et que l'on ne peut plus changer .
Cependant, ce qui nous dérange et qui est source de culpabilisation est une opportunité pour réactualiser et choisir au présent .

 Il m'apparaît qu'il y a plusieurs sortes de culpabilités .

La première est celle qui découle d'actions qui ne sont pas en accord avec notre Nature, où l'on ne s'est pas écouté et où ce qui a été fait, n'est pas en harmonie avec Soi-même .
Bien souvent, cela nourrit la dévalorisation, on se rabaisse, on se mésestime dans notre pouvoir d'action personnel sur sa propre vie et les choix et actions qui la constitue .
On pourrait se croire prisonnier de notre comportement .
Celle-ci nous ramène au choix que nous faisons à chaque instant de notre vie et dont nous sommes responsable, que l'on en soit conscient ou pas .
Il n'y a pas d'échecs, juste des expériences qui nous propose un enseignement, que l'on intègre tôt ou tard .
Qui nous amène à réajuster notre comportement et notre fonctionnement .

Une autre sorte de culpabilité est celle qui découle du pouvoir que l'on mets dans le regard des autres .
Par exemple, j'ai agit de façon qui me semble juste et le retour extérieur ne nourrit pas les besoins que l'on a plus ou moins, de reconnaissance et de valorisation .
Elle nous est imposée tout petit déjà, par exemple de nous forcer à faire des choses pour faire plaisir aux adultes, pour qu'ils soient "fiers" de nous . Fonctionnement que l'on perpétue dans les relations, parce que l'on nous a fait croire que si l'on exprime qui on est vraiment, on ne nous aimera pas ou moins .
On se force, on se renie et parfois on est sur un chemin qui n'est pas le nôtre .
Comme on nourrit cette image " négative " de soi-même, des frustrations, on rentre en réaction et non plus en action et ce système s'auto-valide de lui-même par les actions qui en découlent .
On se sent coupés des autres et on entre dans l'individualisme qui peut amener à des pensées, émotions et faits qui ne sont que le reflet de cette image que l'on nourrit .
 Celle- ci aussi nourrit la dévalorisation de soi-même, soi dit en passant .

J'arrive à celle qui m'apparaît la plus insensée dès lors que l'on regarde bien ..
Celle qui se manifeste dès qu'il est question de regarder et reconnaître ses qualités, ses dons et ses talents .
C'est à dire ce que l'on peut offrir de plus beau et qui peut pleinement rayonner de nous et de nos actions si on les nourrit et les exprime pleinement .
Pour s'affranchir de celle-ci, il y a déjà prendre conscience de l'empreinte judéo-chrétienne de notre société avec les notions d'expier ses fautes et de péchés .Je parle ici de la religion et de ce qu'elle a mis en place pour avoir du pouvoir et non de l'enseignement de Jésus .
On baigne tellement dedans que l'on ne le voit pas toujours .
C'est ce qui est apparu plusieurs fois en séance, on s'identifie très facilement à ce que l'on a fait, ou pensé, que l'on juge plutôt négatif . Bizarrement, lorsque l'on exprime le beau et que l'on agit avec coeur, ce n'est pas nous ...
En creusant un peu plus, lorsque l'on regarde nos imperfections (avec un regard bien pointu..) et qu'on les " avoue" il y a une étrange sensation d'être sincère et au clair avec soi-même . Que l'on ne retrouve pas si on ose regarder ce qui est beau en nous . Bien souvent, la première pensée est " c'est prétentieux ", que peut-être finalement on n'en a pas tant que ça .. que c'est notre égo qui parle ...

Pourtant, que ce soit, l'écoute, l'empathie, le respect , la générosité, la compassion, la sensibilité, la gratitude, l'altruisme, la sincérité et toutes les belles qualités de l'être humain, tout cela vient du coeur .
Il me semble essentiel que ce soit cela que l'on cultive et fasse grandir.
Pour que ce soit possible, il faut " assumer " ce beau qui s'exprime en nous .
Ce que l'on nourrit rayonne de nous et se manifeste par nos paroles et nos actions .
Quoi que l'on fasse, il y a toujours une répercussion, tout est lié .
Il suffit d'observer comme un sourire peut changer votre journée, comment une réelle écoute peut libérer, comment un geste simple venant du coeur peut vous transformer .
Tout comme, une parole blessante ou une personne dans une énergie de colère peut influencer ceux qui l'entourent .
Nous sommes donc responsable de ce que nous choisissons de cultiver .
Il n'y a pas de petites actions, ni de petits choix, même si l'on n'en voit pas toujours les répercussions .

Par exemple, je vais revenir à ce sourire ou à cette écoute qui peut changer l'état de la personne en face de nous. Cela peut avoir une influence sur ce qu'elle va émaner, sur les personnes qu'elle va rencontrer, sur les opportunités qu'elle va pouvoir voir selon son état d'esprit .

En prenant conscience et en agissant pleinement au travers de nos dons, qualités et talents, nous prenons soin les uns des autres et de cette réalité dans laquelle nous vivons, maintenant .
 Nous écoutons spontanément le coeur et arrêtons de croire l'égo qui nous compare et le mental qui tourne en boucle nourrissant la méfiance suite au passé ( que l'on ne peut pas changer) .

Epargnons-nous la culpabilité dans l'avenir, en étant présent et à l'écoute et en agissant consciemment .
Le temps que l'on passe à culpabiliser sur le passé n'est pas employé à créer, instant après un instant, de belles actions à notre échelle, en conscience et en harmonie .

                                       Nos actions sont le prolongement de ce qui se vit en nous .


                                 Tout ceci est juste ma vision qui me tenait à coeur de partager ici.